Engager une démarche volontariste pour garantir la bonne qualité des eaux de rivières, étangs et nappes phréatiques

Cette démarche, accompagnée par les services de l’Etat et l’agence de l’eau Loire Bretagne, consiste à la mise en place d’un contrat de rivières sur les bassins versants du Mazou, de la Vrille, du Nohain et des petits affluents rive droite de la Loire, entre le Pays Bourgogne Nivernaise et l’agence de l’eau.

En effet, les données et informations dont nous disposons concernant ces bassins versants ainsi que les différents cours d’eau se déversant directement dans la Loire montrent que la qualité des eaux superficielles et souterraines ne répond pas aux exigences de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006.

Ce qu’un engagement dans la démarche peut apporter :

  • La première est liée à la responsabilité du maire et des élus. A ce titre, ils sont responsable du bon entretien des berges des rivières, du respect des zones de captage, de la qualité des eaux distribuées à vos concitoyens… Ainsi il suffit par exemple qu’un arbre tombé dans la rivière crée un embâcle et provoque une inondation pour engager votre responsabilité.

> En vous engageant dans la démarche que nous proposons, le Pays disposera d’un technicien de rivière qui apportera le soutien et les conseils nécessaires aux démarches relatives aux cours d’eau des commune.

  •  La deuxième est liée à la possibilité de conduire cette démarche avec l’ensemble des communes ce qui permet d’avoir une approche commune et globale sur le territoire. Ainsi les actions qui seront préconisées intégreront les enjeux de tous et limiteront les mesures locales, parfois mises à mal par des communes voisines qui partagent le même cours d’eau. En effet, la réfection de berges qui serait engagée par une commune ne serait plus utile deux ou trois ans après, si la collectivité en aval décidait de supprimer un barrage, créant ainsi un abaissement du niveau de l’eau.

> Un engagement dans la démarche avec l’ensemble de 63 maires des communes concernées permettrait ainsi une vision globale des problématiques et un traitement rationnel et durable.

  •  La troisième est liée aux engagements du Pays par rapport au développement durable et plus particulièrement à l’eau, ressource commune et ressource fragile, qui rendent indispensables la mise en place d’actions pour en assurer sa protection. De fait, le Pays contribuera ainsi à réduire à terme les coûts liés à la dépollution et à la potabilisation de l’eau distribuée dans les réseaux. Dans l’intérêt général, l’objectif est d’atteindre le bon état écologique de tous les cours d’eau au plus tard en 2027.

> Un engagement dans la démarche représente un acte citoyen et une bonne gestion présente et à venir de cette ressource commune.

  •  La quatrième est liée aux opportunités financières actuelles, ouvertes si vous êtes partie prenante de cette démarche.

> Actuellement l’engagement dans cette démarche s’accompagnerait, en effet, de subventions publiques (agence de l’eau, FEDER…) pouvant atteindre 80% pour les études et le technicien de rivière.

  • Enfin, la cinquième est liée au calendrier. Les objectifs à atteindre pour assurer le bon état des nappes d’eau souterraines et des rivières du territoire déboucheront sur un programme d’actions étalé dans le temps pour lequel la maîtrise de la priorisation des actions et le calendrier de réalisation restera aux communes.
Publicités
Cet article a été publié dans Eau/Environnement, Le Pays. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s