Les professionnels de la santé ont évoqué la nécessité de trouver des solutions d’accueil, pour les stagiaires du secteur de la santé sur notre territoire afin de permettre d’en accroître l’attractivité….

Ce retour d’expérience dans la Drôme semble intéressant et peut permettre de répondre à une demande d’hébergement temporaire avec souplesse, une concrétisation rapide, tout en luttant contre l’isolement des personnes âgées … Qu’en pensez-vous ?

Drôme : Un hébergement « quatre en un »

Solidaire, convivial, souple et abordable. Proposer de l’hébergement temporaire chez l’habitant, pour rompre la solitude et mieux accueillir les nouveaux venus…
Il fallait y penser, l’association Aider l’a fait. Stagiaires, salariés en période d’essai ou nouvellement mutés, apprentis en alternance, nouveaux arrivants en recherche d’une maison… Toutes ces personnes ont des besoins spécifiques en matière de logement :
elles disposent de peu de temps, d’un budget souvent serré, arrivent en terrain inconnu et doivent pouvoir quitter le logement sans être contraints aux trois mois de préavis.
C’est en partie à ces besoins que répond le dispositif « Cohabitons en Drôme ».

Créé en 2005-2006 par l’association « Aider », il contribue aussi à rompre l’isolement des personnes âgées. Son principe est de mettre en relation un hébergement chez l’habitant (une chambre inutilisée par exemple) avec des personnes à la recherche d’un logement temporaire abordable (env. 50 euros mensuels pour une chambre).
L’association ne recense pas seulement l’offre et la demande. Elle se déplace chez les hébergeurs et rencontre chaque demandeur afin de déterminer les attentes de chacun : une présence qui rassure ou quelques repas ou cafés partagés, par exemple. Elle accompagne les premiers contacts, établit une convention de vie et accompagne la cohabitation durant toute sa durée.

Marie-France, 70 ans, supportait difficilement de vivre seule. Bien qu’encore très active et impliquée dans la vie associative, l’arrivée de Laura, 22 ans, lui a apporté de la fraîcheur dans son quotidien. Elles partagent quelques repas et promenades et Laura lui transmet un peu de son savoir-faire en informatique… La jeune fille est ravie de ce mode d’hébergement solidaire et convivial qui lui permet d’être proche de son nouveau lieu de travail.

Advertisements
Cet article a été publié dans Santé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s